Rechercher

Ma collection de machines à coudre vintages

"Mais du coup, tu utilises une machine spéciale pour coudre du cuir ?"



On me pose très souvent la question, alors je vous présente celle qui m'accompagne au quotidien dans mes réalisations : ma vieille Singer 15 datant des années 30, marquée par le temps mais produisant toujours jusqu'à l'heure actuelle un excellent résultat.


Avant de me lancer dans l'entreprenariat, j'ai travaillé quelques années en mercerie. La première boutique pour laquelle j'ai commencé vendait des machines à coudre et possédait son propre atelier de réparation et révision. Il nous arrivait régulièrement de prendre en charge des vieilles Singer, et je les trouvais toutes plus belles les unes que les autres. Bien évidement, à force d'en voir passer de temps en temps, j'ai eu envie de m'en procurer une.


Celle-ci est la première que j'ai chinée. Avec les conseils avisés de mon père, je l'ai démontée et nettoyée, lui ait installé un nouveau moteur et changé sa courroie. J'ai également adapté ses réglages pour pouvoir coudre le cuir.


Depuis, j'ai entamé sans trop m'en rendre compte une petite collection de machines à coudre. Certaines ont été chinées, d'autres m'ont été données. A chaque "nouvelle" machine récupérée, je prends plaisir à la démonter pièce par pièce, à nettoyer ces dernières pour les faire briller, les dépoussiérer... Leur mécanique me fascine, j'apprécie de voir leurs entrailles et tenter de comprendre comment elles fonctionnent. Je suis toujours émerveillée lorsque je m'aperçois qu'elles cousent encore malgré leur ancienneté.


Certes, je me trouve souvent limitée dans mes envies à ne pas utiliser une machine conçue pour le travail du cuir, tous les modèles sont pensés selon sa capacité à passer les épaisseurs, je dois souvent désépaissir les cuirs avant de les coudre, et parfois réaliser des coutures main sur certains articles trop épais. Pour autant, j'aime sa simplicité d'utilisation et sa robustesse pour son grand âge. Elle ne me permet pas d'aller aussi vite ni d'être aussi productive qu'avec une machine industrielle, mais elle me correspond et répond à mon envie de faire avec ce qui existe déjà. Alors je continuerai de la bichonner et de l'utiliser tant qu'elle voudra bien fonctionner.


Mélanie


17 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout